Ma fille, je promets…

(Pour faire suite à la diffusion d’un des épisodes de la série Fugueuse (sur les ondes de TVA, hiver 2018) les plus difficiles à regarder. Cette série m’interpelle beaucoup et je m’implique grandement dans les discussions publiques sur la page Facebook de  l’émission après chaque visionnement. Voici le message que je livrerais à Fanny, l’héroïne, et à toutes les Fanny de ce monde, encore trop fragiles mais surtout si vulnérable à l’aube de leur vie adulte)

 

Par amour, jamais quelqu’un ne te manipulerait . Ses problèmes, ce sont les siens. Don’t carry the world upon your shoulders . Ouvre les yeux (garde toujours les yeux ouverts) et écoute toujours ton instinct ma belle 💕

(p.s: à ma grande surprise, au moment d’écrire ces lignes, ce commentaire a été liké plus de 186 fois! C’est plus que tout ce que je n’ai jamais écrit sur mon compte Facebook perso! Comme quoi…)

 

Publicités

Ma belle petite histoire

( n.b. je pourrai écrire cent ou mille petites histoires, par ci, par là…
mais la plus belle, c’est celle qui s’est inscrite entre nos deux coeurs. ❤ )

(Montréal, 3 février 2017)

Je ne peux résister à partager cette petite histoire.

Il fut un temps où tu lisais les journaux locaux, les magazines de vedettes, les revues de decoration. Toutes les recettes de cuisine.

Tu les accrochais ensuite autour de ta poignée de porte, devant ta maison (située sur une rue entre une ancienne usine, un dépanneur, une autoroute pis un chemin de fer) avec deux élastiques. Que tu en avais des élastiques. Tu ne manquais de rien.

Un bel adolescent les ramassait au passage, en rentrant a la maison, avant que le voisin d’en haut ne les prenne. Le meilleur livreur de nouvelles. Un grand fan de sport. Comme toi.

Il lisait les sports, près de lui une petite fille aux cheveux longs lisait les événements. Admirait les robes sur les tapis rouges. S’intéressait aux histoires (et en créait plein d’autres!) aux émotions ressenties, à l’humain derrière le texte. Comme toi.

Tu nous as partagé de ton coeur comme de tes intérêts.

Tu pensais aux autres, dans un bel élan de tendresse.

Candide, débrouillarde, chaleureuse, aimante.

Aidante.

Tu étais la meilleure. Tu es une de mes plus belles histoires vraies.

Mon beau trésor.

Aujourd’hui, l’adolescent est recherchiste sportif. La petite fille, une rédactrice pour les blogues et les magazines…

Et elle ne peut résister à écrire des petites histoires.