L’épreuve

Par Geneviève Patterson

‘’Il y a longtemps que je t’aime, jamais je ne t’oublierai.’’

Novembre 2014

Les mots de cette berceuse prennent alors tout leurs sens. J’apprends que tu viens de rentrer à l’hôpital, grand-maman. C’est sérieux. Je le sens, il y a quelque chose de grave, d’important qui se prépare. La fin ou le début d’une nouvelle vie qui s’annonce, dessinant son paysage dans le ciel ennuagé de ce mois de novembre.

‘’On me chantait ça quand j’étais petite’’

Je te la chanterai moi aussi.

-Dis moi que je ne suis pas comme certaines personnes, s’il-te-plaît.

-Oh, non. Ça n’a rien à voir.

Avec toi, c’est spécial. Si spécial.

‘’Sois prudente, le soir. Mon beau trésor.’’

C’est toi mon plus précieux trésor, grand-maman et je t’aime de tout mon coeur.

On dirait que mon poumon gauche va me lâcher. La douleur de la perte imminente est trop vive, trop forte. J’appelle mon papa, assise en face de Radio-Canada. Ça calme, ça apaise un instant. Il m’encourage à continuer et de garder la force pour affronter cette épreuve que nous tous allons vivre dans la famille.

‘’Il n’y a pas de danger, grand-maman. Le Bon Dieu est toujours avec moi’’

-C’est beau ce que tu viens de dire là.

J’ai un don pour dire de belles choses faut croire.

Mamie…Mamamoumie. Depuis quelques temps c’était rendu ton surnom.

Moi= moumie. Maman= Mamoumie. Grand-maman= Mamamoumie.

En tout cas.

Je pense soudainement à mon frère. J’espère qu’il sait.

Le hasard fait bien les choses. Je le croise au Subway rue Ste-Catherine Est. Dans la vitrine, je le vois en train de lire le journal.

Petite soeur un jour, petite soeur toujours. Il sait déjà.

Grand-maman, ça s’en vient. Drôle de coïncidence ou fait cocasse, plusieurs membres de la famille décèdent durant la période des Fêtes. Espérons que ce soi différent cette fois.

Métro Jean-Talon. Harold, l’ami du moment.  Sympathique monsieur. Un grand-père spirituel. Coquelicot du Jour du Souvenir.

‘’Tu es bien sympathique.T’as chaud? T’as froid?’’

-Non.

‘’T’as trop de choses dans la tête?’’

-Oui.

‘’ Tu veux en parler?’’

‘’Juste pour vous dire que je suis croyante. Merci Seigneur de venir prendre soin d’elle. Éventuellement , viens la chercher. »

« C’est ce qu’on appelle, les épreuves, chère mademoiselle. »

Un curé au rond-point de la station Berri-UQÀM.

‘’ Scusez-moi mon Père, ça tombe bien , parce que je m’en vais à l’église…Ma grand-mère…ça s’en vient. Avez-vous une prière à me suggérer?’’

-St-Joseph ma chère. Il est tough. C’est lui qui va pouvoir aider ta grand-mère afin que ça se passe bien.  Et moi ce soir, je vais prier pour ta grand-mère.

‘’Parfait. Merci, Monsieur. Bonne journée’’

Les signes de la vie sont présents un peu partout.

J’ai allumé un gros cierge jaune. Pour Jésus, puis St-Joseph, puis moi. Puis Grand-maman.

J’avais pas d’argent de poche pour payer le cierge, mais je me suis arrangée avec le Bon Dieu pour le rembourser à ma façon. Par ma seule et unique volonté de vivre et d’utiliser mes talents à bon escient.

Ça marché. La semaine suivante, en rentrant de mon séjour à St-Sauveur, je suis allée voir ma grand-maman.

Les reste nous appartient.

(Novembre 2014)

Publicités

Pour toujours, les Jeux Olympiques.

C’est hier soir que se déroulait la cérémonie de clôture des Jeux de Rio et que je me déplaçais en un après-midi pluvieux  direction Stade Olympique de Montréal, afin de jeter un coup d’oeil à cette exposition souvenir du 40e anniversaire des J.O de 1976.

La Fierté et frénésie des Jeux s’est fait ressentir dès les premiers instants de la visite guidée, bilingue, d’une durée de 30 minutes. Bien détaillée et expliquée, on y apprend entre autres, qu’à l’origine, le stade contenait maintenant 74 000 places pour n’en avoir aujourd’hui que 56 000. Cet emblème populaire, souvent surnommé le bol de toilettes de Montréal à ses dépens, a le toit ouvert, non seulement parce que c’est un stade, mais parce que la légende/tradition dit que les Dieux et Déèsses grecques puissent regarder les exploits des mortels du Ciel…

Saviez-vous aussi qu’il y a assez de béton au Parc/Stade Olympique pour se rendre jusqu’à Miami! Et que le stade a en partie été financé grâce à la population qui pouvait alors acheter des billets de loterie spéciales ou des cigarettes…Les Montréalais ont fumé et joué leur stade, du pain et des jeux!

Reste que l’héritage des jeux est important pour Montréal: une visibilité internationale, de la fierté, un sentiment d’appartenance et, du côté pratique de la vie de tous les jours, la continuité de la ligne verte du métro  et un superbe centre sportif.

 

 

 

 

 

Quand Berlin et Cologne t’habitent encore

Oui, la ville du Mur, l’autre du parfum!

Puisque vous êtes déjà familiers avec le hashtag  »Throw Back Thursday » (cette activité de média social qui consiste à poster, tous les jeudis, une photo  souvenir sur Instagram, LinkedIn ou Facebook : http://webtrends.about.com/od/Instagram/g/Throwback-Thursday-Definition.htm) j’ose amener cette activité sur mon wordpress.

Je nous ramène 5 ans plus tôt, été 2011, en Allemagne.

J’ai séjourné durant 2 week-ends dans le plus grand pays d’Europe Occidentale. D’abord à Cologne (ou Koln) et ensuite à Berlin. Anecdote: c’est dans la ville du Mur que je me trouvais lorsque j’ai appris le décès d’Amy Winehouse #RIP

D’abord Cologne:

* De mémoire, cette ville est charmante et petite. Un week-end est suffisant pour la visiter, mais pour Berlin,  ce n’est pas assez.

Les allemands sont des gens très hospitaliers et fêtards. Dès mon arrivée, on m’a payé le déjeuner et la bière en soirée.

Le quartier turc de Cologne est intéressant pour les repas et les soirées pas chères.

J’ai assisté à un match de foot France contre Angleterre et c’est la France qui a gagné (tant mieux car je portais du bleu :P)

À voir:

-Le musée de la guerre froide

– Checkpoint Charlie

-Le dôme de Berlin et le statue de Karl Marx

-La cathédrale de Khöln

-La Maison de l’eau de Cologne

-Le Musée du chocolat Lindt

Et finalement: profiter des viennoiseries comme de la gentillesse.

Vive l’Allemagne!