Pour toujours, les Jeux Olympiques.

C’est hier soir que se déroulait la cérémonie de clôture des Jeux de Rio et que je me déplaçais en un après-midi pluvieux  direction Stade Olympique de Montréal, afin de jeter un coup d’oeil à cette exposition souvenir du 40e anniversaire des J.O de 1976.

La Fierté et frénésie des Jeux s’est fait ressentir dès les premiers instants de la visite guidée, bilingue, d’une durée de 30 minutes. Bien détaillée et expliquée, on y apprend entre autres, qu’à l’origine, le stade contenait maintenant 74 000 places pour n’en avoir aujourd’hui que 56 000. Cet emblème populaire, souvent surnommé le bol de toilettes de Montréal à ses dépens, a le toit ouvert, non seulement parce que c’est un stade, mais parce que la légende/tradition dit que les Dieux et Déèsses grecques puissent regarder les exploits des mortels du Ciel…

Saviez-vous aussi qu’il y a assez de béton au Parc/Stade Olympique pour se rendre jusqu’à Miami! Et que le stade a en partie été financé grâce à la population qui pouvait alors acheter des billets de loterie spéciales ou des cigarettes…Les Montréalais ont fumé et joué leur stade, du pain et des jeux!

Reste que l’héritage des jeux est important pour Montréal: une visibilité internationale, de la fierté, un sentiment d’appartenance et, du côté pratique de la vie de tous les jours, la continuité de la ligne verte du métro  et un superbe centre sportif.

 

 

 

 

 

Quand Berlin et Cologne t’habitent encore

Oui, la ville du Mur, l’autre du parfum!

Puisque vous êtes déjà familiers avec le hashtag  »Throw Back Thursday » (cette activité de média social qui consiste à poster, tous les jeudis, une photo  souvenir sur Instagram, LinkedIn ou Facebook : http://webtrends.about.com/od/Instagram/g/Throwback-Thursday-Definition.htm) j’ose amener cette activité sur mon wordpress.

Je nous ramène 5 ans plus tôt, été 2011, en Allemagne.

J’ai séjourné durant 2 week-ends dans le plus grand pays d’Europe Occidentale. D’abord à Cologne (ou Koln) et ensuite à Berlin. Anecdote: c’est dans la ville du Mur que je me trouvais lorsque j’ai appris le décès d’Amy Winehouse #RIP

D’abord Cologne:

* De mémoire, cette ville est charmante et petite. Un week-end est suffisant pour la visiter, mais pour Berlin,  ce n’est pas assez.

Les allemands sont des gens très hospitaliers et fêtards. Dès mon arrivée, on m’a payé le déjeuner et la bière en soirée.

Le quartier turc de Cologne est intéressant pour les repas et les soirées pas chères.

J’ai assisté à un match de foot France contre Angleterre et c’est la France qui a gagné (tant mieux car je portais du bleu :P)

À voir:

-Le musée de la guerre froide

– Checkpoint Charlie

-Le dôme de Berlin et le statue de Karl Marx

-La cathédrale de Khöln

-La Maison de l’eau de Cologne

-Le Musée du chocolat Lindt

Et finalement: profiter des viennoiseries comme de la gentillesse.

Vive l’Allemagne!

Coeur comme Occasion

Quel problème? !

Ne me dites pas le mot erreur, dites moi leçon à apprendre ou opportunité de grandir.

Ne me dites pas problème, dites moi difficulté, défi personnel afin de s’améliorer.

Ne me dites plus faiblesse, apprenez moi plutôt à doser mes forces.11902298_10153113200772621_5046729624572805114_n

Ne dites jamais  » Tu ne comprends pas!! Tu n’as pas rapport! ».  À mon humble avis, c’est impoli, c’est rude et ça manque de classe, voire même de respect.

Dites moi  » En fait, mon point est ceci…voici ce que je voulais dire.  » « Laisse moi t’expliquer, juste pour mettre les choses au clair, afin que l’on s’entende et que l’on se comprenne bien ».

Si c’est le vieil adage qui le confirme,  c’est  bien en se parlant que l’on se comprend. Reste que le choix judicieux de nos mots, de notre vocabulaire employé, fait toute la différence. En dit long aussi sur notre manière de penser.

Le verre est à moitié vide? À moitié plein?
Quel côté votre coeur choisit-il: le positif ou le négatif?

Vos lunettes de la vie sont-elles sombres (la vie c’est d’la marde) ou bien nettes, précises, claires?

Méditer.

L’Action compte plus que les mots également.

Geneviève Patterson

Tranche de vie…Mémoire de la poésie de l’enfance

La sieste à la garderie ou à la maison. Quelle drôle d’idée et quelle perte de temps, que je songeais du haut de mes 2,3 ou 4 pommes.

Chaud et douillet dans le lit de papa ou maman, je les observais doucement dormir. Je veillais sur eux. Quel beau et doux papa. Gentil papa. Que ca l’air bon dormir un petit somme au beau milieu de l’après-midi. Qu’il a l’air bien. Un jour, lorsque je serai une adolescente flûtiste, au son de ma traversière je te bercerai pour que tes beaux yeux rêvent d’évasion dans la lumière de notre grande maison paisible. Je t’aime mon papa a moi! Bonne sieste xxx

Maman chantonnait pour s’endormir. Va et vient comme les vagues. Ma mère est une douce berceuse vivante. Elle est petite ma petite maman. Elle est comme l’eau. Comme l’eau vive…

Un petit dodiche et je la regarde sommeiller à poings fermés. Ses belles pommettes rougies par la chaleur de son rêve, je les couvrerais de tendres baisers. Juste pour toi, ma petite maman moumie. J’ai tant tellement d’affection pour toi, maman. Maman, maman, maman ❤

Je veillais sur eux le temps d’un court sommeil. Je les imaginais en train de rêver. C’était mon tour, de veiller sur eux. Martin et Maryse,mes parents M&M’s .

Tout le temps à la garderie, les yeux grands ouverts, je regardais le plafond et essayait de le fixer fortement afin de tomber dans la lune. Ça marchait. Bien allongée, je faisais, au fond, ma sieste éveillée.

Je rêvais debout. Debout couchée.

Finalement, veiller sur ses parents ou continuer de rêver éveillée à 4 ans, c’est plutôt extraordinaire, je pense.

Ça n’est aucunement une perte de temps.

Il n’y a pas de perte de temps. Ça n’existe même pas vraiment, le temps, de toute façon.

Tant tellement pas.

Petite comme Grande Geneviève

Des nouvelles….Mise à jour! :)

Bonjour à toutes et tous!

Cela faisait un moment.

Voici les liens vers mes plus récentes co-animation à l’émission Kiosque Magazines- Culture et Loisirs, sur les ondes du Canal M, le canal de Vues et Voix (via web et télé numérique) :

27 février 2015

13 mars 2015

20 mars 2015

17 avril 2015

24 avril 2015

1er mai 2015- seule! 😉

8 mai 2015

15 mai 2015

22 mai 2015

4 juin 2015

19 juin 2015

De retour de vacances, en force, le vendredi 17 juillet !

L’aventure Canal M continue!

Bonjour!

Après avoir co-animé en remplacement les éditions Kiosque Magazines des mardis et mercredis, en janvier dernier,

me voici assignée à la co-animation de l’édition du vendredi, avec pour thèmes la culture et les sorties.

Épicurienne que je suis, je ne manque pas de parler également de gastronomie 😉

Pour faire l’écoute des 3 plus récentes émissions (6, 13 et 20 février 2015) :

http://www.vuesetvoix.com/radio/2015/02/06/kiosque-magazines-culture-et-loisirs-20/

http://www.vuesetvoix.com/radio/2015/02/13/kiosque-magazines-culture-et-loisirs-21/

http://www.vuesetvoix.com/radio/2015/02/20/kiosque-magazines-culture-et-loisirs-22/

Bon reste d’hiver tout le monde, le printemps s’en vient, ne lâchez pas!

L’aventure Canal M débute!

Bonne année 2015 à tous et à toutes!

Ça fait un petit moment que je n’ai pas écrit sur ce blogue…

Voici donc quelques nouvelles:

Ceux qui me côtoient connaissent bien mon intérêt pour les livres et la lecture en général.

L’année dernière, en plus de lire un livre par semaine, je me suis impliquée comme monitrice-bénévole chez Vues et Voix, cet organisme voué à la défense et au partage de la culture accessible pour tous.

Fin 2014, un nouveau défi : Le Canal M, la radio de Vues et Voix, me contacte pour que je puisse faire partie de leur équipe de lecteurs-collaborateurs-co-animateurs pour la revue radiophonique  »Kiosque Magazines » , la quotidienne de 9 heures à 10 heures, qui se voue à retransmettre le meilleur des magazines et journaux, malheureusement non-accessible d’autre part pour un auditoire aux besoins particuliers. L’édition du mercredi est consacrée au sujets de santé, cuisine, maison, mode, bref, les sujets que l’on retrouve habituellement dans les magazines féminins tels que Coup de Pouce, Elle Québec, Moi & Cie, Véro Magazine, etc.

Voici les liens vers mes participations des mercredis 29 octobre, 5 et 12 novembre derniers.

Bonne écoute! 🙂

29 octobre 2014

5 novembre 2014

12 novembre 2014

Les mardis sont de leur côté réservés aux sujets scientifiques, médicaux et voyages/internationaux.

Je vous parle des mardis parce que mardi le 13 janvier prochain, je serai de retour derrière le micro de Canal M pour cette édition de Kiosque Magazines!

À bientôt! 🙂

Quoi de neuf?

1) 29 juillet 2014: Première animation radio à l’émission Le Midi Libre, sur les ondes de CIBL 101, 5 FM, Montréal.

2) 9 août 2014: Premier sketch humoristique radio. Une parodie publicitaire, diffusée sur les ondes de CIBL 101,5 FM Montréal, à  l’émission  »Y’en aura pas de facile ». Avec Jean-François Roy.

Pour l’écouter, par ici.

🙂

 »Vies de Plateau » , ou : le quartier qui a une âme.

Désolée du retard quant à cet article…. j’ai une vie  j’ai été prise avec des préoccupations et engagements propres aux gens dans ma situation #ViedePigiste.

À propos, vous saviez que le 11 juin prochain, je saurai le verdict quant à ma nomination au Gala des Artisans de CIBL, sous la catégorie Meilleur reportage de l’année?  (Grande) Joie!

Pour écouter mon reportage en nomination, par ici 🙂

Par ailleurs, les 2 émissions auxquelles je collabore à la radio de CIBL sont également en nomination sous la catégorie Émission de l’année

Pour en savoir un peu plus sur elles, c’est ici et ici 😉

Mais bon, je m’éloigne du sujet principal de ce billet, l’exposition (presque passée!! :S) sur le Plateau Mont-Royal, quartier mythique/emblématique de Montréal, au Musée Pointe-à-Callière. Depuis presque un an (et ce , jusqu’au 4 juin. Oui, je vous l’ai dit que je suis dernière minute pour ce billet!), elle nous en apprend davantage sur ce quartier phare de la métropole , du début de la colonisation jusqu’à aujourd’hui. De l’architecture, en passant par l’agriculture ( y’avait des vaches, dans le temps, sur le Plateau), je doute qu’on puisse sortir indifférent de cette exposition.

Personnellement, je tenais à y aller dès que j’ai pris connaissance de l’annonce dans le métro, station Champ-de-Mars, il y a de cela un an! Alors quelle joie ce fût pour moi d’enfin pouvoir y aller, avec une amie. Après tout, comment passer à côté d’un des quartiers des plus innovateurs en Amérique du Nord?

On a beaucoup aimé le côté historique et interactif  (une photographie en 3 dimensions , de 2013,rassemblant toutes les photos prises du quartier en une année, beau temps, mauvais temps, de même qu’un montage de tous les longs/courts métrages de l’ONF ayant pour thème le plateau) mais on aurait aimé en avoir plus. Plus d’objets (j’ai bien aimé les vieilles bouteilles de lait en verre avec l’ancien système métrique, les vitraux, les toiles, les plans de duplex, etc), quite à faire une exposition sur 2 étages…et permanente.

Vous ne pensez pas que le Plateau le mériterait? Qu’à cela ne tienne, qui sait, peut-être un jour, l’exposition reviendra à Pointe-à-Callière ou dans un autre musée de Montréal (genre McCord).  Et si le projet rassembleur autour du Métro Mont-Royal se concrétise, peut-être s’y trouvera-elle aussi, à la nouvelle maison de la Culture, en permanence.

 

À suivre…

 

ps: pour ceux et celles qui se demandent pourquoi j’écris autant sur les expositions tenues à Montréal…c’est qu’en tant que journaliste membre de la FPJQ, j’ai droit à un accès privilégié aux musées du Québec. Ainsi, il me revient de vous informer sur les expositions en cours. En échange de la gratuité ou d’un moindre coût, c’est inévitablement pour moi la moindre des choses 😉

 

Citations :

 »En vous contant les moments où le Plateau s’est inventé, cette exposition témoigne de l’immense esprit inventif du Plateau Mont-Royal, au coeur de certaines des plus importantes transformations qui ont marqué l’histoire et l’imaginaire de Montréal. » (source: Musée Pointe-à-Callières)

Varia:

  • Saviez-vous qu’un débat entoure l’origine du nom  »Le Plateau »? Certains l’attribuent aux transports en communs, alors qu’on avait l’habitude de crier  »Le Plateau!! », dans l’autobus, dans les années 1930,  alors que celle-ci s’arrête devant le Parc la Fontaine, à la hauteur de la rue Sherbrooke.

D’un autre côté , en 1938, dans un hebdo local, on évoque la terrasse du quartier du haut de la ville et au pied du Mont-Royal.

Toutefois, l’école primaire Le Plateau fût érigée en 1872…Finalement  »Le Plateau » sera officiellement attribué comme nom du quartier en 1971.

  • Une des familles les plus importantes dans l’histoire du quartier: la famille Bagg…elle-même suivie des familles Clark et Fairmount, à qui l’on doit certains noms de rue;
  • C’est d’abord sur les terres du Plateau que la bourgeoisie trouva demeure. (les hautes façades de la rue St-Denis le souligne);
  • Le Plateau a été témoin de nombreuses vagues d’immigration (pensez au Boulevard St-Laurent, où l’est et l’ouest de la ville se rencontrent et s’entremêlent);
  • De la croix de la montagne, en passant par l’avenue Mont-Royal jusqu’à la tour du Stade (Olympique), on peut s’imaginer  »marcher sous un plafond transparent, de l’avenue du Parc jusqu’aux limites de Rosemont-Hochelaga-Maisonneuve »
  • N’oubliez pas de passer par le  »Chemin des Possibles », une initiative citoyenne récente. (Un parc naturel sous le plafond transparent ;-))
  • Abattoirs de l’Est (1880), Pianos Craig (1904-1930) …de grandes compagnies ont vu  le jour sur le Plateau…et des promoteurs francophones y ont connu le succès: Drolet, Rivard, Laurent et David…pour ne nommer que ceux-ci (1872)…à qui l’on doit aussi des noms de rues;
  • l’invention du triplex à Montréal…c’est ici! ( »Telle la force d’un blason »);
  • Il y a eu , au début du siècle dernier (1912 et 1928, pour les faits)  »une morale des escaliers ». En effet, celles-ci n’ont pas étaient perçues d’un bon oeil à prime abord!;
  •  »Le plex du Plateau doit sa forme unique à 3 choses: le feu, les bactéries et le sens des affaires » ( source:  La Forme d’une ville, 1865-1901);
  • Beaucoup de prêcheurs et politiciens y ont laissé leurs traces : Bourget (1840), Adrien Arcand, Gérald Godin et Fred Rose…à vous de les découvrir!;
  • De grands artistes aussi: le poète d’origine juive Jacob Segal, entre autres (vers 1915);
  • …sans oublier des pionnières du féminisme: Léa Roback;
  • Le folklore: Samuel Gesser (tsé, Les fraises et les framboises? ;-)), dans les années 1950;
  • Et comment passer à côté de Michel Tremblay ? Grand auteur! 🙂
  • Finalement, l’image populaire du Plateau, telle qu’on la connaît, s’est dessinée à travers les décennies 1910-1990 essentiellement

Bonne visite et voyage dans le temps!

 

Photos:

20140403_145453_resized 20140403_145607_resized 20140403_145956_resized 20140403_150313_resized 20140403_150935_resized 20140403_151033_resized 20140403_151118_resized 20140403_151123_resized 20140403_151156_resized 20140403_151323_resized 20140403_151517_resized 20140403_152351_resized 20140403_152642_resized 20140403_152747_resized 20140403_152755_resized

 

N.b.: Il semblerait que l’exposition se poursuive jusqu’au 4 janvier 2015…et non 4 juin 2014…my bad! Soit que j’ai mal lu (les 4 me portent à confusion) soit que l’exposition se prolonge. Tant mieux!